Conseil # 7: Elargir son horizon pendant la perte de poids !

Très (trop) souvent, j’entends en début de consultation « je n’ai pas perdu (beaucoup) de poids ».

Bon déjà, remettons les pendules à l’heure : la perte de poids n’est pas un long fleuve tranquille. C’est une colline semée d’embuches. Mais peu importe, au final, le résultat est le même. Il est simplement plus long à atteindre. Il se joue parfois un peu de vous, il joue avec votre (im)patience.

Peut-être pourrait on élargir son horizon ? Ne pas s’intéresser (qu’) au poids mais à un ensemble de données, qu’en dîtes vous ?

Lorsque mes patients me parle de leur déception face à l’absence de perte de poids, je commence par valider leurs émotions. J’entends et j’approuve leur tristesse, colère, déconcertation…mais pas que. J’essaye aussi de les guider pour que d’eux-mêmes, ils fassent émerger des points positifs de la situation.

Et très souvent, voici ce qu’il en ressort : de la fierté (d’avoir cuisiner maison par exemple), de la vitalité (grâce à la reprise de l’activité physique et un sommeil de meilleur qualité), un confort (digestif par exemple), le plaisir de manger (point important !!), de la bienveillance envers soi etc.

Vous pourriez atteindre votre poids « idéal » mais ne pas percevoir tous ces bienfaits.

Qu’en pensez-vous ? Le poids est-il l’indicateur principal de notre bien (mal) être ?

Erika Rouer

Diététicienne Nutritionniste

N° Adeli : 419 500 632
N° de Siren : 817 599 202