Fêtes de fin d’année : alimentation plaisir ou frustration ?

Les fêtes de fin d’année : alimentation plaisir ou frustration ? Qu’en pensez-vous ?

Je le répète sans cesse mais une fois n’est pas coutume : peu importe ce que vous mangez durant les fêtes, cela n’est pas représentatif de votre alimentation dans sa généralité.

Personnellement, à Noël, la seule chose que je retiens, c’est les bons moments en famille, le foie gras, les yeux qui pétillent, la bûche, les rires etc. Peu importe si ce que je mange est équilibré ou non.

Dans cet article, je vous livre quelques conseils pour passer les fêtes plus sereinement.

Conseil n°1 : On ne s’affame pas !

Nombreux sont ceux qui mangent « léger » avant un repas festif afin de limiter l’apport énergétique sur la journée. Grave erreur : vous allez arriver au repas affamé et d’engloutir tous les amuses bouches préparés par mamie Colette.

Au précédent repas, mangez normalement. N’hésitez pas à relire mon article sur l’équilibre alimentaire

N’hésitez pas à manger une collation dans l’après-midi afin de ne pas arriver le ventre vide.

Conseil n°2 : On mange « intelligemment »

Même si le repas est plus copieux et plus riche, soyez attentif aux signaux que vous envoient votre corps. Il y a trois type de faim : la faim physiologique (l’estomac), la faim psychologique (la tête) et la faim du cœur (la gourmandise, l’envie).

Avant de vous resservir, demandez vous quelle partie de votre corps vous interpelle. Essayez, c’est vraiment intéressant ! 

Si vous êtes gourmands et souhaitez goûter à tout, je vous encourage à privilégier des portions plus petites. Pour aller plus loin, je vous encourage même à être « gourmet » plutôt que « gourmand ». Le plaisir est à maximal sur les premières bouchées, pensez y.

Conseil n°3 : Faîtes du bien à votre corps !

Hors de question de faire une « détox » ! D’ailleurs, pour information, votre corps est compétent pour se détoxifier lui-même grâce, notamment, à vos reins et votre foie.

Il n’est pas question de ne manger que du bouillon les 3 jours suivants les fêtes. Néanmoins, évitez les repas trop copieux, riches en lipides, en glucides rapides, surtout, si vous souffrez de soucis digestifs (ballonnements, gaz etc.)

Si vous êtes attentifs aux signaux de votre corps, vous constaterez peut-être qu’il vous envoie des messages. En effet, après plusieurs repas copieux, nous avons souvent envie de fraîcheur et « légèreté ». Léger ne veut pas dire « restrictif ».

Conseil n°4 : On s’active !

Même en période de fêtes, on peut se bouger ! De la marche, une balade en vélo, une longue promenade en forêt avec ses enfants ou son chien. Peu importe, mais bougez vous, respirez l’air frais.

Maintenant à vous de jouer ! Et au pire, si vous ne tenez pas compte de mes conseils cette année, que vous sortez de table plein à craquer et que vous ne trouvez pas le temps de vous bougez, vous aurez toujours le nouvel an pour prendre de bonnes résolutions (que l’on ne tient jamais) !

Belles fêtes de fin d’année à vous !

Erika Rouer

Diététicienne Nutritionniste

N° Adeli : 419 500 632
N° de Siren : 817 599 202