Le grignotage: et si je m’en passais?

La dégustation, voilà le secret ! 

Il y a peu j’ai lu un livre, « Petit cahier d’exercices pour réguler son poids selon les thérapies comportementales et cognitives » de Gabet-Pujol Sandrine, également diététicienne (bon ok, le titre est long mais le livre est tout minus’, je vous le promets ! En plus, il y a des illustrations…! C’est top, hein ?).

Bref, ce livre m’a permis de me rendre compte que je devais travailler différemment avec mes patients, notamment ceux qui souffrent de surpoids/obésité. Oui, on travaillait sur l’équilibre alimentaire (c’est quand même le B-A-BA), sur l’importance de varier son alimentation, de cuisiner, sur la notion de plaisir mais… je n’insistais pas assez sur le fait de DEGUSTER !

Déguster, qu’est ce que cela signifie ?

Tout simplement, faire appel à ses 5 sens.

Alors oui je vous l’accorde, pour cela, il faut du temps au moment des repas et être au calme, ce qui n’est pas toujours le cas. Cependant, si vous le pouvez, testez cette méthode qui vous permettra, d’une part, de prendre davantage de plaisir en mangeant, mais également, de mieux ressentir la sensation de satiété. A cet instant, vous pourrez donc cesser de manger (même si votre assiette n’est pas terminée).

Déguster, peut surtout s’avérer très utile si vous êtes sujets aux grignotages. Grignoter, ce n’est pas seulement  dévorer du pop corn le soir devant le film de 20h50 (oh le cliché !). Non, il s’agit aussi du quignon de pain que vous allez manger en rentrant de la boulangerie, des 3 chouquettes prises lors de la réunion de 10 h au travail, des 4 bonbons mangés dans l’après-midi au bureau, de la grosse cuillère de Nutella avalée après avoir fait les tartines aux enfants pour le goûter, des restes desdites tartines (parce qu’on est bien d’accord, il ne faut pas gâcher ), des 4 cuillères de purée mangées en préparant le hachi parmentier du dîner etc…

Ca vous paraît toujours peu ? 

Le grignotage n’est pas lié à la faim. Il est lié à l’envie, la gourmandise, l’ennui mais aussi à nos émotions. 

Si vous avez faim, prenez une vraie collation, par exemple :

  • un fromage blanc 20 % avec un fruit, une poignée d’oléagineux (amandes, noix etc…) et du miel d’acacia ou de la purée de cacahuètes.
  • 2 carrés de chocolat noir, riches en polyphénols dont les flavonoïdes et les tanins qui ont des vertus anti-oxydantes, sources de magnésium (bien que peu pour la quantité recommandée) qui contribue au fonctionnement musculaire, à limiter les crampes et combattre le stress, avec une tranche de pain complet.
  • un fruit, riche en vitamines et minéraux. J’adore particulièrement me faire des smoothies à 16h lorsque j’ai un petit creux. Mon préféré : ananas-banane-lait de coco ! Un délice exotique. Ma recette ? Une petite banane, 60 g d’ananas et 150 mL de lait de coco! Mixez le tout. Goûteux, il vous tiendra parfaitement au corps jusqu’au dîner !

Lorsque les envies sont présentes, deux choix se posent à vous: occupez-vous l’esprit, les mains et avec un peu de chance, celle-ci s’en ira…ou bien craquez mais…consciemment. 

Je reprends l’exemple du chocolat, mon pêché mignon et le livre cité ci dessus. Manger votre carré en faisant jouer vos 5 sens :

  • La vue: de quelle couleur est votre carré de chocolat ? Noir intense, marron, blanc-crème ? Y-a t-il des motifs, des écritures dessus ?
  • Le toucher: votre carré de chocolat est-il lisse ? Rugueux ? Peut-être sentez vous sous vos doigts des noisettes ? Fond-il entre vos doigts ? Est-il à température ambiante ?
  • L’odorat: approchez-le de votre nez, quelle odeur sentez-vous ? Une odeur épicée ? fruitée ? de la vanille, de la cannelle, de l’orange confite, du caramel beurre salé ?
  • L’ouie: (non, je vous rassure, votre chocolat ne vous parlera pas, c’est une certitude). En le croquant, quel bruit fait-il ? Discret ? Bruyant (dû à des noisettes peut-être) ?
  • Le goût: fermez vos yeux, croquez-en un morceau et laisser le fondre. Est-ce un chocolat amer ? doux ? Son goût vous rappelle t-il l’odeur que vous aviez senti ?

           Après cet exercice, en principe, vous devriez être satisfait. Un ou deux carrés de chocolat devrait combler votre envie. 

Surtout, n’oubliez pas de vous faire plaisir régulièrement, c’est indispensable!

 mutuelle_bleue_dossier_prevention_le_chocolat_bandeau

 

 

Erika Rouer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page