Ma rubrik diet'

Conseil #11 : Reconnaître l’hyperphagie

Reconnaître l'hyperphagie

Conseil #11 : Reconnaître l’hyperphagie

Régulièrement, en consultation, j’entends « je mange beaucoup trop, je crois que je suis boulimique ».

Souvent, nous confondons l’hyperphagie avec la boulimie.

Selon le DSM-V (manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux), l’hyperphagie se traduit par l’absorption, en une période de temps limitée (moins de 2 heures), d’une quantité de nourriture largement supérieure à la normale, avec le sentiment d’une perte de contrôle sur le comportement alimentaire pendant la crise.

Ce diagnostic est associé à au moins 3 des caractéristiques suivantes :

  • Manger très rapidement
  • Manger jusqu’à éprouver une réplétion gastrique (distension abdominale désagréable)
  • Manger de grandes quantités de nourritures en l’absence de sensation de faim
  • Manger seul (gêné d’être observé dans cette « posture »)
  • Se sentir dégouté de soi-même, déprimé ou très coupable après avoir mangé

L’hyperphagie se différencie de la boulimie par l’absence, entre autres, de purgation (vomissements, utilisations de laxatifs, activités physiques à outrance etc.).

Précisons également que l’hyperphagie est une maladie, classée parmi les TCA (troubles du comportement alimentaire).

Manger un paquet de gâteaux en rentrant du travail ne fait pas de vous une personne hyperphage ni boulimique.

L’hyperphagie découle d’un déficit calorique, d’une mauvaise estime de soi, de nos émotions etc. et intervient au 1 fois par semaine durant, au moins 3 mois.

Elle touche majoritairement les femmes (mais les hommes aussi !), généralement, après 20 ans.

Si vous souhaitez plus d’infos sur les TCA, rendez-vous ici !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *